AccueilLes actualitésUn ancien tour à bâton des ateliers de Ger entre dans les collections du musée

Un ancien tour à bâton des ateliers de Ger entre dans les collections du musée

Publié le novembre 14, 2023

Le musée de la céramique a été contacté en 2023 par les descendants de la famille Dumaine, afin de faire entrer dans ses collections un tour à bâton encore sur place, au hameau potier de la Basse-Louverie, au lieu-dit « Jardin ».

Ce tour à bâton est visible sur plusieurs photographies prises au début du XXe siècle dans cet atelier qui a fermé ses portes en 1926. Il était encore utilisé par la suite par les anciens ouvriers, notamment Alphonse Malherbe, lors de la fête communale de Ger, dont un film de 1953 en rappelle le souvenir.

Extraits de la monographie écrite par Philippe Bernouis dans les années 1980 :

« La famille Dumaine était l’une des vieilles familles potières de Ger, installée à la Basse-Louverie, à environ trois kilomètres du bourg, dès la fin du XVIIIe siècle. Louis, Victor, Émile Dumaine (né en 1875), fils de Victor Dumaine, frère de François Dumaine, est le dernier potier de cette fabrique et marchand d’engrais (1911 – potier jusqu’en 1926, date de sa mort).

Cette fabrique faisait partie des poteries les plus importantes du centre gérois. Déjà, vers 1840, la statistique industrielle, en notant l’existence de quatre bâtiments d’exploitation et d’un four à pots, classait cette poterie parmi les quatre premières de Ger.

En 1860, trois roues à bâton étaient employées dans la poterie Dumaine. À l’époque de Louis Victor Dumaine, quatre roues à bâton étaient en activité dans la fabrique, dont deux dans un nouvel atelier en briques. Ces tours à bâtons sont des instruments construits presque entièrement en bois qui étaient disposés sur des pivots en bois fichés dans le sol de l’atelier. Le potier disposait à côté de son tour d’un pot à barbotine et de petits outils en bois (estèques, tournassins) confectionnées par ses soins. Le modelage était pratiqué pour exécuter certaines pièces comme les touines ou tabatières de poche ou pour fabriquer des décors d’applique : quelques moules en plâtre témoignent de l’emploi de ces techniques.

En 1860, le chiffre d’affaire de la poterie de Louis Dumaine était le plus important des poteries de Ger avec 12 000 F de produits, soit 60 000 kg de produits ».

En novembre 2023, le tour à bâton, son axe et sa girelle ont subit un traitement par anoxie, qui est une méthode de désinsectisation par privation d’oxygène pendant une vingtaine de jours à 20° C.

Le principe de l’anoxie s’applique à tous les types d’objets contenant des matières organiques comme le bois, la laine, le cuir, la cellulose. Elle peut être utilisée pour les livres, les petites statues, les tableaux, les tapisseries, des textiles, cuirs, etc.

Des sachets absorbeurs d’oxygène ATCO FTM 1000, mélange de matières actives minérales à base de fer et d’oxydes de fer, absorbent l’oxygène présent dans un emballage totalement imperméable. La qualité de l’étanchéité de cette « bulle d’anoxie » a pu être réalisée grâce à l’aide des collègues de la Direction du Patrimoine et des Musées.